mercredi 28 septembre 2011

J'en crois pas mes cheveux: à la télévision, Georges Laraque, qui maîtrise imparfaitement la différence entre les termes homophobie et homosexualité, affirme que quand les joueurs de hockey se traitent de Fags, ça ne vise pas particulièrement les homophobes, que ce n'est pas pour insulter les homophobes. L'homophobie, dit-il, ça n'a rien à voir avec cette insulte, ce n'est pas du tout ce à quoi pensent les joueurs.
Les ongles m'en tombent des doigts. Dire qu'on prétend qu'il est intelligent parce qu'il est allé à la même école que moi. Je m'en vais de ce pas exiger auprès du CHUM un scan cérébral au cas où j'aurais subi des dommages comparables.

7 commentaires:

manouche a dit…

"Ecrinal" pour la repousse des cheveux et des ongles!

É. a dit…

Au moins, tu jouis d'un choix varié d'émissions et tu as accès à toutes tes infos, tes vedettes.

Anonyme a dit…

C'est peut-être un lapsus....

Franz Schürch a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Franz Schürch a dit…

Les lapsus c'est comme les coquilles, ça n'existe pas: ce sont des erreurs, tout simplement.
Mais je m'en fous de Laraque et ne veux pas lui jeter la pierre: ce n'est pas de sa faute si on lui donne ainsi la parole. J'essayais de me rappeler, en fait, en l'écoutant, la fois où j'avais entendu un animateur de radio parler de l'histoire de Gatti et dire que la Juge en était à réfléchir sur les moyens de dilapider sa fortune. L'animateur voulait dire répartir, bien sûr. C'est une étrange mode d'imaginer qu'on peut utiliser les mots à tort et à travers, qui s'expliquerait par le système éducatif récent d'apprentissage par projet si ce n'étaient d'étranges vieux ayant été éduqués autrement qui ne nous en offraient les plus désespérants exemples.

É. a dit…

C'est les émigrants. Y chârrizent, avec leur charivari de charria. Y refoulent nos doigts acquis aux calendriers grecs. Pousse mes pouces égal, caltor !

Franz Schürch a dit…

Ha!